NOSSOS

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

Avec ce pronom possessif  Eric Collette suggère l implication immediate du l observateur.

NOSSOS/NOS ? Un lieu, un espace, un bien aux frontieres indistinstes, est propose en mode provoc`. Deja le mot est matiere aux mains d artistes.

 

NOSSOS/NOS evoque une abscence, et pourtant,quel est ce dont a quoi l artiste fait reference ? Qu est ce qui est notre ? En portugais la relation syllabique encontree implique un jeu de sens.

NOS. SOS. [NOUS.SEULS]. En une autre reduction, cette fois graphique, nous y voyons la structure equilibrante de notre corps  OS.OSSOS. Ceci est inexorable , la moindre unite, OS,MOT.

 

Et des mots Eric en fait la substance de sa poesie et utilise les oscomme supports pour ses inscriptions post-mortem. Ses ecrits, inscriptions rappelent l action urbaine, le corps collectif, il y a , probablement une action/intervention ou la ville serait imprimee au corps, ou mieux, ou le corps devient ville et y exhibe tatouages, marques, peintures. Ce sont grafs et graphismes d une civilisation que Collette, alors archeologue, recueille, rassemble et catalogue et, repoussant l imparcialite scientifique, entre en action.Il y a, surtout, superpositions d ecrits.

 

Les travaux se presentent comme un cabinet de curiosites ou comme des registres de l infatiguable collecte. Ce sont un alphabetparticulier,des remarques dans le temps, de la vie et de son ultime fin.

 

Rafael Mayer.